En passant...



Voici un petit aperçu de mes lectures,
passées ou en cours.

Et comme un blog se nourrit aussi
des commentaires de ses lecteurs,
n'hésitez pas à vous exprimer, vous aussi !

mercredi 3 décembre 2014

Marple, Poirot, Pyne... et les autres, d'Agatha Christie


J'ai ce petit livre dans ma bibliothèque depuis... des années je pense. Et je ne l'avais jamais ouvert ! Ben j'aurais dû. Ces huit nouvelles permettent de retrouver les différents détectives créés par Agatha Christie et de les voir à l'oeuvre.

Miss Marple ouvre le bal avec une histoire d'héritage que le jeune couple d'héritiers ne parvient pas à retrouver. Sa sagacité va permettre aux jeunes gens d'éviter une belle erreur !
Puis c'est au tour de Mr. Parker Pyne d'exercer ses talents au profit d'un jeune homme accusé du vol d'un magnifique diamant. Grâce à sa connaissance de la nature humaine et des statistiques, Parker Pyne évite au jeune homme d'être victime d'une erreur judiciaire.
On retrouve d'ailleurs Parker Pyne à Majorque où il passe ses vacances, espère-t-il, au calme et loin des problèmes. C'est peine perdue : une femme lui demande de l'aider à régler le problème qu'elle a avec son fils, qui s'est amourraché d'une jeune fille que la mère ne trouve pas à son goût. Là encore, les apparences sont trompeuses...
La quatrième nouvelle est un peu différente. Loin des morts violentes, meurtres, empoisonnements habituels, le lecteur suit ici une jeune femme sans le sou qui cherche désespérément du travail. Mais elle a un chien dont elle ne peut se séparer. Son histoire m'a beaucoup touchée, sans que je sache vraiment pourquoi...
Retour dans la campagne anglaise. Un homme se meurt dans l'église mais il a le temps de prononcer quelques mots que Bunch, la nièce de Jane Marple, recueille avec étonnement et incompréhension. Une fois de plus, Miss Marple va brillamment trouver la solution de l'énigme.
L'histoire suivante est cette fois racontée par Miss Marple (encore elle !). C'est elle du meurtre d'unef femme, meurtre réalisé alors que tout semble prouver que c'est impossible, sauf si c'est son mari lui-même qui l'a tuée. Et avec Agatha Christie, rien n'est jamais aussi simple...
La septième nouvelle fait appel à Mr. Quinn, que je ne connais que très peu, pour résoudre un crime commis dans la résidence de Lady Dwigton. Fait désormais classique, l'amant de la femme du mort se déclare coupable... juste après que la veuve a elle-même fait des aveux ! Il faudra toute la sagacité de Mr. Quinn pour démêler le vrai du faux et trouver le véritable meurtrier.
Enfin, la dernière nouvelle met en scène le célèbre Hercule Poirot, dans une histoire de vol de bijoux dans un hôtel chic de Brighton. J'avais déjà vu cette histoire dans sa version télévisée. La nouvelle est plus simple que l'épisode de la série, mais globalement, c'est la même histoire. Un couple, les Opalsen, sont propriétaires de bijoux de grande valeur. Alors que Mme Opalsen va chercher son collier, elle découvre que celui-ci a disparu alors qu'il était sous la surveillance de la bonne et que personne, à l'exception de la femme de chambre de l'hôtel, n'est entré dans la chambre. Les deux jeunes femmes sont fouillées... sans résultat. Poirot, grâce aux détails observés dans la chambre et à ses petites cellules grises, découvre une fois de plus la vérité.

Ces nouvelles se lisent vite, très vite, et j'ai passé un très bon moment en la compagnie de tous ces détectives. J'y ai retrouvé l'ambiance so british qui émane des récits d'Agatha Christie et, franchement, ça me manquait ! Mon seul regret, c'est que ce soit trop court, finalement...


Paru aux éditions LGF, 1986 (Club des Masques). ISBN : 2-7024-1786-8.