En passant...



Voici un petit aperçu de mes lectures,
passées ou en cours.

Et comme un blog se nourrit aussi
des commentaires de ses lecteurs,
n'hésitez pas à vous exprimer, vous aussi !

Protection contre le plagiat

Suite à l'affaire de plagiat de Diptyque, je me suis dit que regrouper en un lieu unique quelques informations pourrait être une bonne chose. Je vais donc tenter de le faire ici.

Tout d'abord, un rappel de la loi concernant la propriété intellectuelle et le droit d'auteur :

Article L122-4 :
Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.

En cas de plagiat avéré,  il convient d'écrire à l'hébergeur du site pour l'en avertir. En effet, l'hébergeur est responsable des sites et blogs hébergés. A partir du moment où il est averti, il doit faire quelque chose (suspendre le compte, fermer le blog ou le site, demander à l'auteur de l'épurer de tout ce qui ne lui appartient pas, etc.). Dans le cas de Diptyque, JEA avait écrit un mail à l'hébergeur, mail qui a été repris par d'autres blogueurs (avec l'autorisation de l'auteur). Il peut être judicieux de regarder les conditions d'utilisation du site hébergeur, de manière à renvoyer les administrateurs du site à leurs propres responsabilités.

Enfin, il existe un certain nombre de sites, répertoriés par Liliba, permettant de se protéger du plagiat. Je suis allée les visiter, histoire de voir comment ils fonctionnent. Certains sites n'ont pas donné de réponse : peut-être que l'adresse donnée sur le blog de Liliba est inactive. D'autres, en revanche, sont accessibles et ont le mérite de lutter contre le plagiat de différentes manières, complémentaires les unes des autres.

CopyrightSpot : Site permettant de vérifier si un site suspecté de plagiat est réellement plagiaire (en anglais). Un blog est lié à ce site, mais il n'est pas mis à jour depuis 2008.
CopyTracker : Site permettant, par les flux RSS, de vérifier que le contenu dont on est propriétaire n'est pas plagié (ou qu'on n'a pas plagié quelqu'un d'autre !). Le site est en anglais et nécessite une inscription (création de compte). Le tout est gratuit.
DuplicateLeaks : Site où le plagié peut "dénoncer" le plagiaire. Si le plagiat est avéré (DuplicateLeaks mène une enquête pour en être certain), les membres du site se sont donné pour mission de pourrir la vie du plagiaire et de ruiner sa réputation sur le net. En revanche, ce site ne se lance pas dans les actions en justice. Il combat sur la toile uniquement. Site en Français.
Plagium : Site en anglais permettant de chercher rapidement si son contenu a été plagié. Il suffit de copier un bout de texte et de le coller dans la zone de recherche. Si le contenu est plagié, les liens vers les sites où ce texte apparaît sont listés sous la zone de recherche.
Touche pas à mon contenu : Site en français permettant de référencer les sites plagiaires (si le plagiat est avéré) sur une "liste noire" ("blacklist" sur le site). Ce site fonctionne sous forme d'annuaire : si un site plagiaire tente de s'inscrire sur un annuairiste protégé par TPMC, le site en question est refusé, le référencement devient donc impossible.
EasyConcept : Site en français. L'inscription à ce site permet d'ajouter sur le blog ou le site dont on est l'auteur une ligne de code dans les messages. Si le message est copié et collé, un lien apparaît automatiquement vers la page source (la vôtre). Au moins, le contenu ne peut plus être volé impunément.

Pour ceux qui veulent une méthode simple : il suffit aussi souvent de faire une recherche sur un moteur de recherche en mettant une phrase dans la ligne de recherche (n'oubliez pas les guillemets !). Le texte exact sera recherché dans les sites. Si le texte a été plagié, le site apparaîtra dans les résultats du moteur de recherche. C'est de cette manière que je suis tombée sur le blog d'Antoine, plagié lui aussi par Diptyque. Attention : cette méthode, pour Google, est limitée à 32 mots. De plus, elle ne permet que de repérer les sites, mais si la phrase recherchée n'est pas assez typique, la recherche peut ne rien donner.

Liliba a de plus fait quelques recherches sur le net. Et comme je cite mes sources (!), ce n'est pas du plagiat (et j'espère qu'elle ne m'en voudra pas trop) :

Pour en savoir plus, vous pouvez lire :
Plagiat et contrefaçon sur Le plagiat.net
Comment protéger son œuvre contre la copie ? sur Portail du Livre
S'inspirer n'est pas copier sur Invention Europe
Constat d'un plagiat sur internet sur Constat d'huissier
Copie, plagiat de site internet, comment empêcher le vol de son site web ? sur le site de Gautier Girard

Amélie Platz, 2 avril 2011