En passant...



Voici un petit aperçu de mes lectures,
passées ou en cours.

Et comme un blog se nourrit aussi
des commentaires de ses lecteurs,
n'hésitez pas à vous exprimer, vous aussi !

mercredi 31 octobre 2012

Cadavre exquis, de Pénélope Bagieu


J'ai découvert Pénélope Bagieu sur Internet, à travers son blog. Un blog qui m'a fait plutôt rire, parce qu'il met en scène une petite renarde (Pénélope) qui raconte avec beaucoup d'humour sa vie (voyages, bouclages de bds...). Elle a publié un certain nombre de bandes dessinées ces dernières années, dont "Ma vie est tout à fait fascinante", suite d'histoires courtes en une ou plusieurs planches.
Ici, il s'agit du premier long récit en bande dessinée de l'auteur. On y rencontre Zoé, potiche d'accueil dans les salons et foires, qui a une vie privée tout aussi passionnante que son travail. Son compagnon pointe au chômage, dort en chaussettes et attend tout ou presque d'elle. Et puis, un jour, elle rencontre Thomas, écrivain à succès en manque d'inspiration. Cette rencontre va remettre Thomas sur les rails de l'écriture, et changer toute la vie de Zoé.

J'ai beaucoup aimé ce récit, le trait de Pénélope Bagieu est simple, clair, expressif sans être trop fouillé. Elle ne va pas trop chercher dans les détails, mettant l'accent sur les expressions des personnages, quitte à caricaturer un peu, à forcer légèrement le trait.
Quant à l'intrigue, elle se lit comme un roman d'amour et se transforme petit à petit pour aller vers l'ignoble, le cynisme, avec toujours autant d'humour. Il y a bien sûr Zoé et Thomas, et puis l'ex de Thomas, qui est aussi son éditrice, et le triangle amoureux s'installe, laissant présager les pires déboires. Quant à savoir pour qui, je ne vous dévoilerai pas la fin !
Une bonne lecture, bien agréable et qui détend admirablement !

vendredi 26 octobre 2012

Le tueur de temps, de Caleb Carr


Présentation de l'éditeur :

2024.
Alors que le tentaculaire réseau mondial offre toujours davantage d'informations, l'ordre international est au bord de l'explosion... La présidente américaine a été assassinée et une photo du meurtrier diffusée sur Internet accuse formellement l'Afghanistan. Mais alors que les États-Unis ont lancé une violente guerre contre le régime de Kaboul, il se pourrait que la photo soit en réalité un montage... Pour Gideon Wolfe, professeur en psychologie criminelle, une personne aussi démente que géniale a pris le contrôle de la Toile mondiale et cherche à plonger le monde dans le chaos. Sa traque le conduira jusqu'à Malcolm Tressalian. Nouveau capitaine Nemo, celui-ci est prêt à tout pour imposer une nouvelle société : falsifier l'histoire ou, à défaut, tuer le temps...

J'avoue avoir été quelque peu interloquée par ce roman d'anticipation. Il est inventif, haletant, mais je n'ai pas vraiment bien compris toute l'histoire. Sans doute l'auteur a-t-il pris des raccourcis ou fait-il référence à des canons du genre, mais pour moi qui suis un peu novice dans ce genre de littérature, il n'a pas forcément été très simple de m'y plonger.
Malgré tout, j'ai quand même bien apprécié l'histoire, servie par des personnages inoubliables, un rythme effréné, palpitant et sans aucun temps mort. J'ai été propulsée dans un autre monde, même si celui-ci ne se situe que dans 12 ans... En tout cas, j'ai bien apprécié un aspect de l'histoire : la critique de la société de l'information dans laquelle nous vivons et qui est ici en quelque sorte la toile de fond du roman. Ou comment l'information peut-être manipulée, déformée, cachée aux yeux du commun des mortels. De quoi donner à réfléchir ! Parce que cet aspect-là du roman est bien actuel et tout à fait réel. Sans que ce soit forcément une bonne nouvelle...

Paru aux éditions Pocket, 2004. ISBN : 2-266-12922-8

mercredi 24 octobre 2012

Bons baisers de Cora Sledge, de Leslie Larson


Cora est une vieille femme que ses enfants ont placée en maison de retraite pour son bien. Elle est en effet obèse, totalement accro aux « petites pilules » antidépressives, n'a pas sa langue dans sa poche et donnerait n'importe quoi pour retourner chez elle. Seulement voilà : sa maison a été louée par ses enfants à un jeune couple et elle n'a pas le choix : elle doit rester là, même si elle ne supporte pas cette idée.
Vaille que vaille, elle s'adapte à la maison de retraite, fait des rencontres (parmi les pensionnaires, mais aussi parmi les membres du personnel, en particulier le kiné qui s'occupe d'elle). Au fur et à mesure que le temps passe, elle avance, ouvre les yeux, et mène l'enquête. Il faut dire que des vols sont perpétrés au sein de la maison de retraite, et Cora ne supporte pas d'être flouée ainsi. Elle trouve des alliés, soupçonne tout le monde, remarque certaines choses, et finalement note tout dans les cahiers que sa petite-fille lui offre. Ce sont ces cahiers qui nous sont restitués ici, et nous font vivre l'histoire de Cora dépeinte avec un humour débordant, caustique, mais jamais méchant.

Cora m'a touchée... elle est vraiment étonnante, cette femme, débordante d'énergie... A travers ses cahiers, c'est aussi sa vie passée qui est retracée, son histoire familiale, son enfance, son mariage, les naissances de ses enfants... Oui, une lecture agréable, qui laisse songeur quant à ce que l'on fait de nos « vieux », si je peux parler ici de manière aussi cavalière. Une lecture réjouissante en tout cas !

Paru aux éditions 10/18, 2011. ISBN : 978-2-264-05208-7
Paru également en poche aux éditions 10/18 (Poche), 2012. ISBN : 978-2-264-05795-2

lundi 22 octobre 2012

Sentinelle (Complex 2), de Bretin et Bonzon


Le pasteur Ari Fliakos a une permanence dans le sous-sol d'une des tour du World Trade Center. Tous les matins, il reçoit un appel d'une femme dont il ne connaît pas le nom, avec qui il n'a discuté qu'une seule fois par téléphone. Depuis cet échange, elle l'appelle tous les jours, très tôt, et laisse un message sur son répondeur. Le dix septembre 2001, comme tous les jours, Ari Fliakos a reçu un appel de cette femme, très étrange : après avoir prononcé des paroles dans une langue inconnue, elle a récité une liste de 2973 noms, dont celui d'Ari. Le lendemain, Ari est englouti dans la chute de la tour.
Trois ans plus tard, deux agents découvrent l'enregistrement et se lancent à la recherche de la femme qui a appelé. S'en suit une intrigue étonnante qui nous entraîne de New York à Delphes en passant par l'Amazonie. C'est que la femme, Angela, détient sans le savoir un pouvoir immense. Ce pouvoir est convoité par diverses personnes qui mettent tout en œuvre pour se l'approprier. Au cours du récit, le lecteur rencontre ainsi différents personnages tous plus intrigants les uns que les autres.

Là encore, l'histoire m'a complètement subjuguée. Et c'est d'autant plus étonnant que Sentinelle est la suite d'Eden, le volume 1 de Complex. Je n'ai du coup pas tout compris (notamment ce qui a trait au fameux Complex, dont il est question surtout dans Eden), mais j'ai malgré tout totalement adhéré à l'intrigue. En fait, j'ai bien l'impression que ces deux volumes peuvent se lire indépendamment, même si je suppose que j'ai raté un certain nombre de subtilités en commençant par le tome 2... La prochaine fois, il faudra quand même que je prenne le temps de regarder la couverture et de vérifier que c'est bien la première partie de l'histoire que j'achète !

Paru aux éditions Pocket (Pocket Science fiction), 2012. ISBN : 978-2-266-20372-2

samedi 20 octobre 2012

Replay, de Ken Grimwood


Jeff Winston meurt subitement, à 43 ans, d'une crise cardiaque. Il abandonne ainsi à son corps défendant une vie médiocre et un mariage à la dérive. Sauf qu'en réalité, il ne meurt pas totalement, puisqu'il se réveille à 18 ans, dans sa chambre d'étudiant. Sa vie recommence, presque comme avant. En fait, tout est comme avant, sauf que Jeff a gardé la mémoire des 25 années qu'il a vécues jusqu'à sa mort.

J'ai été totalement happée par l'histoire. Une histoire en forme de boucle dans le temps, où le héros, au fur et à mesure de ses répétitions (parce que ce ne sera pas le seul retour dans le temps), apprend de plus en plus et passe par des phases bien différentes dans sa vie. On le voit profiter de ses souvenirs, devenir riche, immensément riche, même, puis se retirer dans un coin perdu, faire des rencontres étonnantes... pour finir par trouver un sens à tout ça. Mais le chemin est long, très long.
C'est palpitant, bien écrit (et bien traduit !), et j'ai vraiment beaucoup aimé ce livre en forme de quête existentielle. Seul regret : j'ai eu du mal à comprendre l'intérêt de ces répétitions, même si le procédé narratif et l'inventivité m'ont conquise. Finalement, je me demande à la fin à quoi ça a bien pu servir, tout cela ? Heureusement que l'histoire est captivante !

Paru aux éditions Points, 1997. ISBN : 978-2-02-032126-6

jeudi 18 octobre 2012

La femme en vert, d'Arnaldur Indridason


J'ai découvert ce livre il y a quelques jours, et j'avoue avoir été scotchée. Plutôt par l'intrigue que par le style ou l'écriture, d'ailleurs. Sans doute que la traduction n'est pas extraordinaire dans cet ouvrage. C'est d'ailleurs dommage, parce que c'est le seul reproche que je ferai à ce livre : trop d'erreurs, de maladresses dans le français utilisé, des répétitions... et un certain nombre de lourdeurs. Du coup, j'ai l'impression qu'il est mal écrit, alors que c'est vraisemblablement un problème de traducteur...

Et le livre, me direz-vous ? Erlendur, inspecteur de police plutôt taciturne, torturé, secret et solitaire, est en charge d'une enquête concernant la découverte d'ossements dans un quartier en construction de Reykjavik. Toutes les estimations le confirment : le corps est là depuis environ 70 ans, ce qui ne facilite pas la recherche de la vérité quant à ce qui s'est passé à cet endroit. S'ajoute à cette enquête l'histoire personnelle de l'inspecteur et ses déboires avec sa fille et son ex-femme (je crois que je n'ai pas commencé par le bon tome : j'arrive en plein milieu de sa vie, j'ai certainement raté quelques épisodes !).
Pour mener cette enquête à bien, Erlendur est secondé par deux autres inspecteurs, Elinborg et Sigurdur Oli, ainsi que par des archéologues dont le travail est de dégager le corps de sa « tombe » pour en savoir plus sur les circonstances de la mort. Seulement, c'est un long travail, qui va les occuper durant quasiment tout le roman. Il faut donc chercher en parallèle, trouver des témoins... ce qui n'est pas chose aisée compte-tenu du temps qui s'est écoulé.

En parallèle, nous suivons l'histoire d'une femme et de ses enfants, une femme battue par son mari, terrorisée à l'idée qu'il s'en prenne un jour à ses enfants. Petit à petit, on en apprend davantage sur l'époque où se situe cette seconde histoire, ainsi que sur les personnages. Le passé et le présent se mêlent à l'envi, rendant les deux histoires passionnantes.

J'ai beaucoup aimé l'intrigue, les personnages (principaux et secondaires, tous très bien croqués et hauts en couleurs), l'imbrication des deux intrigues, les développements, les fausses pistes qui ne manquent pas de nous perdre au cours de la lecture.
N'était ce problème de traduction, ce serait un excellent roman !

Paru aux éditions Points, 2007. ISBN : 978-2-7578-0317-2