En passant...



Voici un petit aperçu de mes lectures,
passées ou en cours.

Et comme un blog se nourrit aussi
des commentaires de ses lecteurs,
n'hésitez pas à vous exprimer, vous aussi !

lundi 31 août 2015

Sillage, 7 : Q.H.I., de Jean-David Morvan et Philippe Buchet



Dans sa navette réparée par l'I.A. du tome 6, Nävis parvient enfin à la prison où est enfermé Rib'wund, où elle arrive alors qu'une mutinerie vient d'éclater dans le quartier où son ex-ami est détenu. Persuadée qu ce n'est pas un hasard, Nävis s'introduit dans la prison et tombe nez-à-nez avec les mutins qui espèrent profiter de l'occasion pour s'évader. Deux clans s'affrontent et Nävis parvient à s'imposer pour essayer de comprendre ce qui se passe.

Un épisode plus noir et plus violent que les précédents, sans doute celui que j'ai le moins apprécié (ce qui explique sans doute que je n'aie pas suivi la série après). Néanmoins, maintenant que j'ai relu les premiers volumes, mon intérêt pour la série renaît et j'aimerais vraiment en savoir plus sur cette histoire de trafic de planètes !


Paru aux éditions Delcourt, 2004 (Néopolis). ISBN : 2-84789-360-1

Sillage, 6 : Artifices, de Jean-David Morvan et Philippe Buchet



Le Général Rib'wund a été emprisonné pour sa participation active à un trafic de planète (découvert dans le tome 4, cette fameuse intrigue se dévoilant sur plusieurs épisodes). Et Nävis a décidé d'aller le voir en prison. Mais en chemin, son vaisseau est victime d'un attentat et elle est forcée d'atterrir, avec Snivel, sur une planète inconnue sur laquelle une guerre fait rage entre le peuple Gunjinn et les Mekkas (des sortes de robots) qui les persécutent.

Cet épisode est plutôt drôle tant les poncifs y sont légion. Les Gunjinns sont une caricature de civilisation machiste et Nävis va tenter d'y introduire un peu d'égalité pour les « hembras », les femmes Gunjinns.
Par ailleurs, le scénario est plutôt simple et rappelle beaucoup l'intrigue de départ du film Terminator, où les machines ont pris le pouvoir et leur indépendance vis-à-vis des êtres qui les ont créés. On retrouve d'ailleurs ce même thème dans d'autres séries de bande dessinée, comme par exemple le premier tome de la série Yoko Tsuno, « Le Trio de l'étrange », de Roger Leloup.

Cet épisode est drôle parce qu'il est caricatural et qu'il pousse à l'extrême plusieurs logiques en même temps : l'opposition machisme-féminisme d'une part et le fantasme de l'intelligence artificielle toute puissante d'autre part. Ces deux logiques donnent lieu à des situations cocasses et absurdes tout à fait jubilatoires.
Un bon épisode !

Paru aux éditions Delcourt, 2003 (Néopolis). ISBN : 2-84789-148-X

____________
Tiens, là non plus, ce n'est pas cette couverture que j'ai sur mon album !

Sillage, 5 : 'J.VJ,..'\_ , de Jean-David Morvan et Philippe Buchet



Au sein du convoi spatial Sillage, Nävis est confrontée à une réalité dont elle n'avait pas conscience jusque-là : l'exclusion. Le peuple FToRoss survit dans la misère la plus noire. Pour attirer l'attention sur leur situation, certains d'entre eux n'ont trouvé aucune autre solution que le terrorisme à la mode islamiste que nous connaissons sur Terre : en se faisant sauter eux-mêmes dans des lieux publics. Leurs tentatives se révélant sans le moindre effet sur les dirigeants de Sillage, quatre FToRoss décident d'éliminer une race entière du convoi en s'en prenant à Nävis.
Comme toujours, la situation est complexe… et les réactions de la jeune fille inattendues et pas toujours appropriées étant données les circonstances.

Encore une bande dessinée marquante et, finalement, très actuelle. Actuelle au moment de sa sortie (à peine un an après les attentas du 11 septembre 2001) et toujours d'actualité aujourd'hui malgré les treize années qui se sont écoulées. Les revendications sont loin d'être pures de nos jours, mais les attentas et les « martyrs » font toujours, malheureusement, la « une » des journaux télévisés. Un autre rapprochement peut être fait aussi à propos des divers génocides qui jalonnent notre histoire dont le plus récent, celui dont sont victimes les Chrétiens, dans certaines parties du monde du fait de l’auto-proclamé État Islamique. Eux ne se font pas sauter pour alerter l'opinion sur leur situation, et n'ont pas de « Nävis » pour prendre leur défense. On peut aussi penser aux victimes de l'épidémie Ebola qui a sévit ces derniers mois en Afrique, faute de traitements accessibles au vu de leur coût (le problème est d'ailleurs le même, exactement le même, pour l'épidémie de Sida qui est plutôt bien maîtrisée dans nos pays riches mais fait toujours des ravages dans les pays plus pauvres où les traitements ne sont pas disponibles pour tous, toujours à cause de leur coût prohibitif...). Oui, il y aurait beaucoup à dire…

Prêter aux auteurs un don de prophétie semble inapproprié, et pourtant ce qu'ils ont écrit en 2002 est frappant par son à-propos, tout en restant très « soft » en comparaison avec ce qui s'est passé lors des attentats de 2001 et tous ceux qui ont suivi et suivent encore de par le monde. Comme quoi, la bande dessinée, la fiction, peuvent aussi « raconter » la réalité, sans toutefois la dépasser dans l'horreur. Heureusement, d'ailleurs, car cette série est plutôt grand public (adultes et grands adolescents) et nos enfants sont déjà bien assez confrontés à l'horreur aux informations sans en rajouter dans les lectures-détentes !

(Petit détail à propos du titre de l'album : il s'agit du cri de guerre des FToRoss, qu'ils crient juste avant d'appuyer sur le bouton qui va les faire sauter, eux et ceux qui sont autour… Oui, les auteurs sont allés jusqu'à inventer une sorte d'alphabet.)


Paru aux éditions Delcourt, 2002 (Néopolis). ISBN : 2-84055-748-7

Sillage, 4 : Le Signe des démons, de Jean-David Morvan et Philippe Buchet



Nävis et quatre autres agents spéciaux (dont Bobo qui a pris du galon) sont envoyés en mission sur la planète médiévale Hurumaru, afin d'y retrouver cinq autres agents de Sillage qui y avaient été envoyés en observation et ne donnent plus signe de vie. Mais, sur cette planète, une guerre vient d'éclater et les esclaves Escotes, menés par la princesse Monéva, y sont bien décidés à gagner leur liberté.

Ce volume est toujours aussi beau graphiquement et ce qui a fait le succès des trois premiers tomes y est bien présent : de l'action, du suspense... et du mystère. Là encore, duperies et doubles-jeux sont de mise et on est très loin du schéma classique "les gentils contre les méchants" (c'est d'ailleurs ce que j'aime bien dans cette série). C'est nettement plus élaboré que cela et c'est bien là que réside l'un des intérêts de la série.
Par ailleurs, une intrigue plus globale se met en place et verra son dévoilement au fil des tomes qui suivent, un peu à la manière d'une série TV dans laquelle chaque épisode de la saison peut être regardé pour lui-même, mais aussi dans le cadre plus vaste de la saison à laquelle il appartient. On a un peu le même principe qui se met en place ici avec le rôle des observateurs disparus et les découvertes que Nävis et ses collègues font sur la planète Hurumaru.
Nävis grandit encore, prend de l'assurance et du plomb dans la cervelle...


Paru aux éditions Delcourt, 2001 (Néopolis). ISBN : 2-84055-670-7

Sillage, 3 : Engrenages, de Jean-David Morvan et Philippe Buchet



Nävis, maintenant agent spécial de Sillage, est chargée par ses employeurs d'enquêter sur une planète qui intrigue beaucoup la Constituante : la planète TRI-JJ 768. Cette planète au climat glacial ne présentant aucun intérêt pour le convoi (pas de peuple intelligent, ethnies peu évoluées, peu de ressources naturelles à exploiter...), les dirigeants de Sillage ne s'y étaient pas fait connaître. Mais lors d'une banale mission de surveillance de routine, des changements importants ont été remarqués. Outre un développement très rapide de la civilisation sur place, une ethnie semble y être apparue et ses membres ressemblent beaucoup physiquement à Nävis, tout en ayant des points communs avec les Püntas, l'ethnie dominante observée précédemment. Ils lui ressemblent assez, en tout cas, pour décider Nävis à accepter la mission. Elle espère ainsi en apprendre plus sur elle-même et ses origines.
La jeune fille se rend donc sur la planète TRI-JJ 768 pour tenter de comprendre ce qui s'y passe et surtout d'essayer de savoir si un lien existe entre cette nouvelle ethnie et elle.

Ce tome 3, quand je l'ai découvert en 2000, m'avait laissée scotchée. D'abord par l'ambiance sur la planète TRI-JJ 768, très XIXe siècle, en pleine Révolution Industrielle chez nous. Cette nouvelle "race", physiquement proche des humains, évolue très vite, bien trop vite d'ailleurs pour que cela soit naturel.
Et puis, les auteurs abordent des questions intéressantes, avec celle des manipulations génétiques, celle de l'autodétermination des peuples ou encore du rôle des élites dirigeantes… de quoi donner à réfléchir sur nos propres civilisations.


Paru aux éditions Delcourt, 2000 (Néopolis). ISBN : 2-84055-448-8

Sillage, 2 : Collection privée, de Jean-David Morvan et Philippe Buchet



Ce deuxième tome débute par l'entraînement de Nävis, où le lecteur fait la connaissance de deux nouveaux personnages : Ärztrachan, médecin de Sillage (en Allemand, Arzt veut dire médecin...) et Mackel-Loos, précepteur de Nävis chargé de tout apprendre à la jeune fille de manière à la "civiliser" quelque peu. À l'issue de cet entraînement, Nävis doit rencontrer la Constituante de manière à régler un problème que nous connaissons tous : celui du coût de son entretien. En résumé, il lui est demandé d'accepter de rendre des services à la Constituante, contre rétribution. Et compte-tenu de ses qualités, le "job" qui lui est proposé est celui d'agent spécial, version James Bond...
À la fin de la réunion, Nävis rencontre un autre personnage, grand séducteur, celui-ci, le consul Enshu Atsukau, plutôt trouble et aux intentions semble-t-il douteuses.
Dans ce second volume, on voit Nävis "grandir", comme si elle était passée de l'adolescence (dans le tome 1) à l'âge adulte, avec tout ce que cela suppose d'apprentissages et de désillusions. Par ailleurs, on apprend que ceux qui la côtoient cachent certaines choses... la duplicité règne en maître sur Sillage !
Un très bon deuxième tome, qui vient confirmer la qualité de la série.


Paru aux éditions Delcourt, 1999 (Néopolis). ISBN : 2-84055-260-4

_____________
Là encore, je n'ai pas du tout le même album (ou plutôt, l'album que j'ai n'a pas la même couverture). Encore un premier tirage ? Youpi !!!

dimanche 30 août 2015

Sillage, 1 : À feu et à cendres, de Jean-David Morvan et Philippe Buchet



Le convoi spatial Sillage, constitué de milliers de croiseurs, vaisseaux, navettes… est lancé à la recherche de nouvelles planètes habitables. Toutes sortes de peuples d'origines diverses s'y côtoient, dont les Hottards, un peuple dont la survie nécessite de hautes températures et qui dépérit faute de place pour s'épanouir.

C'est lors d'une mission de reconnaissance sur une planète a priori déserte (ou au moins sur laquelle aucune forme d'intelligence n'a été détectée) que le Madjestoet Heiliig, chargé de trouver une nouvelle planète pour les siens, rencontre Nävis, la seule habitante de cette planète où elle vit en harmonie avec la faune et la flore.
Les projets du Madjestoet vont considérablement changer sa manière de vivre et transformer à tout jamais son environnement.

J'ai découvert cette bande dessinée il y a bien longtemps et ai profité de l'été pour relire les sept tomes que j'ai dans ma bibliothèque (sur 17 parus apparemment). L'univers créé par Morvan et Buchet est foisonnant et passionnant. Sillage est bien plus qu'un convoi ou un rassemblement d'extra-terrestres. Dans cet univers, l'homme n'a qu'une place infime. Sillage est un communauté de peuples aux intérêts variés (comme on le voit en particulier dans ce premiers opus), où la Constituante (les décideurs, sorte de gouvernement du convoi) s'est donné pour but non pas de détruire ou de coloniser l'autre, mais de l'intégrer. Ça, c'est le but officiel, bien sûr. Les tomes suivants montrent que les choses ne sont pas aussi simples que ça…

Dans ce premier volume, le décor est planté et les principaux protagonistes sont déjà là :
Nävis, l'héroïne, seule humaine du convoi, qui a la particularité de posséder une pensée non détectable par les autres peuples intelligents du convoi. De plus, elle est pétillante, joyeuse, jeune, jolie et très débrouillarde. Un peu rebelle à l'autorité aussi, il faut bien le dire…
Bobo, l'un des migreurs chargés de ramener Nävis au Madjestoet Heiliig, qui deviendra l'un des personnages importants dans les tomes suivants.
Snivel, un robot, conseil du Madjestoet et son lien avec Sillage. Il finit très mal dans ce volume, mais retrouve toutes ses capacités par la suite.
Le Général Rib'wund, que l'on rencontre à la fin de ce volume, et qui est chargé de ramener l'ordre sur la planète de Nävis où le Madjestoet et les migreurs, il faut bien le dire, on fichu un sacré bazar.

Je n'ai donc pas suivi cette série depuis très longtemps (il manque dix tomes, sans compter les séries dérivées !) mais je crois que je vais tenter un rattrapage !

Paru aux éditions Delcourt, 1998 (Néopolis). ISBN : 2-84055-177-2.

_________
L'exemplaire que j'ai n'a pas du tout cette couverture. Mais j'ai vu sur le site www.poukram.org que certaines couvertures avaient été redessinées... j'ai donc un exemplaire du premier tirage ! Yaisse. Il paraît que les premiers tirages ont plus de valeur pour les collectionneurs. Pour ma part, je m'en fous, mais si un jour mes enfants décident de vendre ma collection, il semble qu'ils pourraient avoir quelques bonnes surprises...