En passant...



Voici un petit aperçu de mes lectures,
passées ou en cours.

Et comme un blog se nourrit aussi
des commentaires de ses lecteurs,
n'hésitez pas à vous exprimer, vous aussi !

mardi 26 avril 2011

Une Gourmandise, de Muriel Barbery



Un grand (le plus grand, pas moins !) critique culinaire au monde va mourir demain. Il le sait, et la seule chose qu'il veut, qui lui importe encore, c'est retrouver une saveur.
Saveur d'enfance, plaisir intense et oublié : le lecteur suit sa quête, telle celle du Graal, au gré des réminiscences, des odeurs, des saveurs simples ou complexes qu'il a croisées dans sa vie. Un souvenir de vacances au Maroc lui rappelle ainsi le goût de la première bouchée de pain avant le repas ; le souvenir de sa tante Marthe le guide dans les allées du potager, lorsqu'enfant, il croquait les tomates à peine cueillies... Cet homme, agonisant dans sa chambre, est touchant lorsqu'il évoque son enfance, sa vie, ses goûts, son histoire.
Mais son agonie est observée et accompagnée par ses proches : sa femme, ses enfants, son chat, sa maîtresse... et l'on découvre là un autre homme, un être fort différent, haï de ses proches, un homme passionné exclusivement par la gastronomie au point d'ignorer ses propres enfants, déclenchant chez eux des sentiments très violents d'amertume et de rejet.

A chaque saveur, le texte renvoie le lecteur à ses propres expériences sensitives et gustatives. J'ai eu subitement envie de salade de tomates fraîches ou de façonner mon pain au lieu de laisser faire la machine à pain... Le pouvoir des mots est évocateur, et sous la plume de Muriel Barbery, il fait renaître des goûts, des saveurs, des odeurs enfouis, oubliés, parfums d'enfance et de vie.
Ce très court petit livre (165 pages) est une ode à la gourmandise, au plaisir que l'on peut éprouver en mangeant quelque chose de très simple. Mais c'est aussi une réflexion sur la manière dont nos émotions nous construisent et façonnent nos existences en fixant dans nos mémoires ces sensations éprouvées lors de ces moments particuliers. Ou comment ce que nous mangeons et les circonstances dans lesquelles nous le faisons est aussi important que ce que nous apprenons grâce à nos intelligences. La mémoire des sens est sans doute la dernière qui reste en éveil au seuil de la mort...
Un très beau texte, dans une écriture fluide, ciselée et évocatrice, qui donne envie de se (re)mettre aux fourneaux et de prendre le temps de savourer... la Vie !

Paru aux éditions Gallimard (Folio), 2008. ISBN : 978-2-07-035963-9

2 commentaires:

  1. Je n'aurai pas eu idée, sans ton commentaire, d'aller vers ce livre au titre pourtant évocateur.
    Plaisir de la lecture associé au plaisir de bouche...Humm

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai découvert un peu contrainte et forcée par mon travail, mais c'est effectivement un régal... et je ne regrette pas mon travail, dans ces cas-là !!

    RépondreSupprimer