En passant...



Voici un petit aperçu de mes lectures,
passées ou en cours.

Et comme un blog se nourrit aussi
des commentaires de ses lecteurs,
n'hésitez pas à vous exprimer, vous aussi !

mercredi 3 juillet 2013

Evil under the sun, d'Agatha Christie


J'avais vu à la télévision (plusieurs fois !) le film « Meurtre au soleil », avec Peter Ustinov. Et j'avais été scotchée, j'avais vraiment beaucoup aimé l'ambiance, l'intrigue... et du coup, je voulais lire le roman. Sauf que je ne savais pas du tout duquel il s'agissait. Forcément : le réalisateur du film lui avait donné un autre nom que le livre dont il était l'adaptation ! Jusqu'à ce que je tombe, dans une librairie de Besançon, sur « Evil under the sun ». Bon sang, mais c'est bien sûr ! Voilà le titre original ! Dont acte. Par la suite, j'ai compris que le livre a été édité, en Français, sous le titre "Les vacances d'Hercule Poirot" (rien à voir avec le titre original, donc...)

Eh bien je n'ai pas été déçue. Lire en VO, c'est quand même toujours un vrai plaisir, que je me refuse trop souvent et il va vraiment falloir que je réitère plus souvent, parce que franchement, c'est autre chose que la version française (un peu comme les films, quoi).
Alors quelle est l'intrigue ? Hercule Poirot se rend sur une île dans la baie de Leathercombe, dans un hôtel de luxe comme les lecteurs d'Agatha Christie en ont l'habitude, et observe les autres pensionnaires. Kenneth Marshall y séjourne avec sa femme Arlena Stuart et sa fille, issue d'un premier mariage. S'y trouvent aussi d'autres couples, avec ou sans enfants, dont les Redfern, les Gardener ou les Cowan, ainsi que le Major Barry, Rosamund Darnley et Horace Blatt entre autres... Tout ce petit monde s'observe, se jauge... le Mal rôde. Hercule Poirot en est persuadé : tout cela finira mal. Et effectivement, Arlena Stuart est retrouvée morte, étranglée, sur la plage de Pixy Cove.
Commence alors l'enquête, à laquelle participe Hercule Poirot. Et ses « petites cellules grises » ne seront pas de trop pour résoudre le problème qui est posé par ce meurtre, chaque suspect ayant un alibi en béton armé...

Tous les ingrédients sont donc réunis pour une excellente intrigue, et une fois de plus, j'ai beaucoup aimé (mais je suis un peu une inconditionnelle d'Agatha Christie, que je lis toujours avec un immense plaisir). C'est toujours aussi l'ambiance qui m'attire, celle de cette Angleterre chic, de la haute société, de ce monde que je ne connaîtrai jamais « en vrai » mais qui m'offre une évasion en forme de cocon avec le thé de cinq heures et les muffins tout juste sortis du four... Si j'aime autant ces romans, je pense que c'est en grande partie pour ça.

Paru aux éditions Harper (Poirot), 2001. ISBN : 978-0-00-711926-4.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire