En passant...



Voici un petit aperçu de mes lectures,
passées ou en cours.

Et comme un blog se nourrit aussi
des commentaires de ses lecteurs,
n'hésitez pas à vous exprimer, vous aussi !

samedi 26 février 2011

La Porte d'Orphée, de Tim Kring



Pour la première fois, je finis une lecture sans trop savoir qu'en faire. J'ai plein de choses à reprocher à ce roman. L'histoire en elle-même tient la route, mais n'est pas finie. L'intrigue est ouverte, mais n'est pas fermée, ni la principale, ni la secondaire, d'ailleurs. Les personnages sont bien campés, mais à la fin du livre, je ne sais toujours pas qui ils sont.

Alors en préparant cet article, en cherchant une photo de la couverture, je me suis rendu compte qu'il s'agissait du tome 1. Ouf, il y aura donc un tome 2 normalement ! Ce qui devrait déjà éliminer un certain nombre de problèmes que je vois dans ce récit.
Oui mais voilà : tome 2 ou pas tome 2, je trouve étrange d'arriver à la fin d'une lecture sur un tel sentiment d'inachèvement.
Mais maintenant que j'ai exprimé mes réserves, voyons un peu plus le roman lui-même.

Il s'ouvre sur un fait étrange qui se déroule dans un futur proche, en 2012. Les informations ayant trait à cet événement le relient, par une sorte de coïncidence liée aux chiffres, à l'heure et au jour précis de l'assassinat du Président John Fitzgerald Kennedy.
Après cette introduction « musclée », toute l'histoire se déroule durant le mois qui précède cet attentat, décrivant les faits qui amènent Lee Harvey Oswald à appuyer sur la gâchette, jusqu'au jour de l'attentat lui-même. On rencontre au fil des pages un agent de la CIA, Melchior, un autre du FBI, B.C., une jeune prostituée, Naz, un jeune étudiant fauché, Chandler Forrestal, des médecins, un agent du KGB, des assassins, la Mafia... que du beau monde ! Et de quoi installer une intrigue forte et mouvementée. Mais je dois avouer que je suis un peu déçue. J'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire. Et pourtant, je suis plutôt bon public d'habitude. J'ai trouvé que c'était plutôt tiré par les cheveux, ennuyeux à certains moments, et même si les éléments se tiennent et que l'histoire est plutôt cohérente, je suis déçue qu'elle n'ait pas de fin. Et puis je n'ai pas tout suivi, ni tout compris. Les événements s'enchaînent, les lieux se multiplient (on passe de Dallas à Washington D.C., à Cuba ou Moscou en quelques pages), et l'action se déroule parfois dans plusieurs endroits au même moment, ajoutant à la complexité d'un récit qui n'est déjà pas simple en soi...

Hormis ces réserves, il ne faut pas dénier à ce roman un certain nombre de qualités. En particulier, l'auteur exploite la plus petite parcelle d'information, le moindre fait lié plus ou moins à la mort de JFK et au contexte de l'époque pour bâtir une intrigue complexe mais qui semble tenir la route. Je dis « semble », parce que, décidément, les histoires de complots politiques, les enjeux de politique internationale... n'ont jamais été ma tasse de thé et que, du coup, je suis quelque peu hermétique à ce type d'intrigue. Néanmoins, je dois avouer qu'en dehors de quelques passages que j'ai trouvés plutôt ennuyeux, le tout se tient plutôt bien et l'histoire tient en haleine. Je me suis attachée à certains des personnages, ce qui prouve chez moi que j'ai quand même un peu accroché. Donc mon avis écrit plus haut est plus nuancé qu'il n'y paraît de prime abord.
De plus, il y a un aspect qui ne doit pas être mis de côté et donne un intérêt certain au récit, c'est celui des facultés mentales extraordinaires d'un des protagonistes, Chandler. Au fil de la lecture, on passe donc du complot politique au fantastique... ou quand le fantastique devient explication des faits inexplicables, sans pour autant aller dans le surnaturel pour autant. On retrouve bien là la « patte » du créateur de la série fantastique « Heroes », mais j'avoue avoir été un peu déçue par cet aspect-là aussi. Il aurait mérité sans doute d'être plus développé, compte-tenu du potentiel que l'on peut ici y voir en terme d'intrigue et de surprises. Parce que quitte à avoir un héros qui a des capacités psychiques pareilles, il y avait de quoi en faire quelque chose d'autrement plus intéressant au niveau de l'intrigue. Le problème majeur étant qu'à la fin, je n'ai toujours pas compris exactement qui était Orphée...
Donc il se peut que je guette la sortie du tome 2, histoire de comprendre un peu mieux tout cela. Mais par ailleurs, je pourrais aussi être prise dans d'autres lectures qui me passionneront peut-être davantage, donc rien n'est certain, rien n'est encore écrit quant à l'aventure de ce roman dans ma bibliothèque... !

En tout cas, un grand, grand merci à BOB et aux éditions Michel Lafon pour ce partenariat !

Traduit de l'anglais par Pascal Loubet.
Paru aux éditions Michel Lafon, 2011. ISBN : 978-2-7499-1347-6

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire