En passant...



Voici un petit aperçu de mes lectures,
passées ou en cours.

Et comme un blog se nourrit aussi
des commentaires de ses lecteurs,
n'hésitez pas à vous exprimer, vous aussi !

jeudi 25 avril 2013

Mort sur le Nil, d'Agatha Christie


Il est des livres qui ont comme un goût d'enfance, une sorte de Madeleine de Proust. Pour moi, c'est celui-là, indéniablement. Et pourtant, je crois bien que c'est la première fois que je lis ce roman. Étonnant, non ?
Je connais l'intrigue par cœur, pour avoir vu maintes fois les adaptations dont celle de ITV (la série) et, surtout, le film de 1978 avec Peter Ustinov dans le rôle d'Hercule Poirot. J'étais à l'école primaire quand le film a été diffusé à la télévision, j'avais 8 ou 9 ans je crois, et c'était l'un des premiers films de « grands » que je voyais à l'époque. Il m'a profondément marquée et a surtout beaucoup influencé mes lectures, avec une grande prédilection, à partir de ce moment-là, pour les romans et nouvelles d'Agatha Christie. D'où le côté « madeleine », je suppose, et mon affection particulière pour ce roman-ci.

Alors, bien sûr, quand je suis « tombée » sur ce livre chez mes parents pendant nos vacances, la semaine dernière, je n'ai pas pu résister bien longtemps... C'est du bon, du vrai Hercule Poirot !

Alors pour ceux qui n'auraient jamais lu Agatha Christie et Mort sur le Nil (d'autres comme moi, ça existe ???), l'intrigue démarre en Angleterre où Jacqueline de Bellefort, jeune femme volontaire mais désargentée, présente son fiancé, Simon Doyle, à Linett Ridgeway, très riche héritière, en espérant qu'elle l'embauchera comme régisseur de son domaine.
On retrouve Linett en Égypte quelques temps après. Elle y passe sa lune de miel avec Simon, mais le jeune couple est la proie de la surveillance, de la traque, même, de Jacqueline qui assiste sans rien pouvoir faire à la fin de ses espoirs de bonheur avec Simon.
La suite, vous la connaissez sûrement : une croisière, une dispute, un coup de feu, un meurtre que personne ne semble avoir pu commettre, un petit revolver en nacre, une étole en velours vert, un collier de perles qui disparaît... J'y ai retrouvé aussi l'ambiance des années 1930 dépeinte avec talent par l'auteur, l'intrigue sans temps mort et son déroulement implacable vers un dénouement sans faille, logique et imparable.
Tels sont quelques-uns des ingrédients de ce roman policier qui fait partie, avec Le Crime de l'Orient Express, des plus connus d'Agatha Christie.

Alors effectivement, je connaissais l'intrigue. Aucune surprise, donc. Effectivement, je ne l'avais jamais lu.  Découverte malgré tout, donc. Et quelques heures de grand bonheur de lecture, ça n'a pas de prix !

Paru aux éditions LGF (Le Livre de Poche), 1986. ISBN : 2-253-02934-3.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire