En passant...



Voici un petit aperçu de mes lectures,
passées ou en cours.

Et comme un blog se nourrit aussi
des commentaires de ses lecteurs,
n'hésitez pas à vous exprimer, vous aussi !

mercredi 15 juin 2011

Rencontre avec Fatou Diome

Les lecteurs assidus de ce blog ont sans doute remarqué que j'ai lu pas moins de 5 ouvrages (sur 7 publiés) de Fatou Diome : Ketala, Inassouvies, nos vies, La Préférence nationale, Celles qui attendent et Le Ventre de l'Atlantique. Ces lectures avaient au départ un but purement utilitaire et professionnel. En effet, l'école où je travaille, à Mulhouse, organise depuis deux ans maintenant le Coup de Cœur littéraire. Ce prix a pour but d'amener nos étudiants à une lecture « plaisir » choisie, et nous sélectionnons donc 5 romans que les étudiants s'engagent à lire en un temps déterminé. Le jour des délibérations, ils se réunissent autour du comité d'organisation, et choisissent, après avoir parlé de chacun des ouvrages, celui qui sera leur « Coup de Cœur ». Cette année, la sélection était : Un père pour mes rêves, d'Alan Duff ; Mon Père est femme de ménage, de Saphia Azzedine ; Personne, de Gwénaëlle Aubry ; Le Crieur de nuit, de Nelly Alard et Lignes de failles, de Nancy Huston. Un Père pour mes rêves a remporté le maximum de suffrages, et pour entériner ce choix, nous avons organisé, mes collègues et moi, la « Fête de la littérature », où nous avons eu la grande joie d'accueillir Fatou Diome. Cette fête s'est déroulée le 9 juin en fin d'après-midi, dans les locaux de l'ISSM.


Ce fut un très grand moment. Fatou, elle le dit elle-même, est folle. Mais une folle comme on aimerait en croiser plus souvent ! Capable de colère comme d'une grande douceur, engagée, volontaire, forte, mais aussi blessée, fragile, triste, et surtout, surtout, très généreuse. Très humaine, dotée d'un humour décapant, elle nous a fait vivre une heure et demie merveilleuse. Impossible de résumer en deux mots ce qu'elle a dit : Fatou est un personnage qu'il faut voir, écouter... La magie des mots a fait son effet : Fatou est une conteuse qui n'a pas son pareil pour révéler le rythme et la musicalité des mots, leur chant et leur poésie... leur sens même en deviendrait presque secondaire...
Une très, très belle rencontre que je suis pleinement heureuse d'avoir pu vivre, d'autant plus que ce qu'elle nous a dit à propos de l'écriture, de la rupture, de l'abandon, de l'édition, a très fortement résonné en moi, en rapport avec tout ce que je vis de mon côté avec mon roman.
Alors, merci, Fatou, pour ces quelques heures passées dans ce monde pétillant, malicieux et drôle, plein d'humour, que tu partages avec une si grande générosité !

3 commentaires:

  1. Une bien belle rencontre! Tu as de la chance! ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Oh que oui ! Et comme nous prenions le même train pour rentrer, j'ai pu passer un peu de temps après la rencontre, c'était vraiment très sympa de la voir en dehors de la conférence, de manière un peu plus personnelle !

    RépondreSupprimer
  3. sympa de rencontrer des auteurs!
    J'aimerai bien aussi! Hihi!

    RépondreSupprimer