En passant...



Voici un petit aperçu de mes lectures,
passées ou en cours.

Et comme un blog se nourrit aussi
des commentaires de ses lecteurs,
n'hésitez pas à vous exprimer, vous aussi !

dimanche 5 juin 2011

Le Ventre de l'Atlantique, de Fatou Diome



Le Ventre de l'Atlantique est le premier roman de Fatou Diome. Le lecteur y suit les relations tumultueuses entre Salie, jeune femme originaire de l'île de Niodior émigrée à Strasbourg, et Madické, son demi-frère, resté sur leur île natale mais rêvant d'une carrière de footballeur en France. Il veut pouvoir profiter de son séjour en Europe pour approcher son idole, le footballeur italien Maldini. De la Coupe d'Europe en 2000 à la Coupe du Monde en 2002, Salie vit au rythme des matchs de foot qu'elle doit regarder à la télévision, au cas où le poste du village tomberait en panne sans crier gare...
Tout au long du roman, le foot est donc un prétexte, une sorte de fil rouge, pour parler du départ. De ceux qui sont partis et sont revenus riches, ceux qui ont échoué et ont été expulsés de France, ceux qu'on a perdus de vue, qui semblent avoir disparu... C'est l'occasion pour Fatou Diome de dire combien l'exil peut être difficile, combien le rêve européen est embelli, enjolivé pour que celui qui est revenu au pays garde son prestige... Mais surtout pour dire, presque en creux, la détresse et la solitude de Salie, qui sera toujours une étrangère en France mais n'est plus tout à fait chez elle au Sénégal, à Niodior. Elle est « l'autre », ni d'ici, ni d'ailleurs, de France et du Sénégal, d'Europe et d'Afrique.
L'écriture est travaillée, presque torturée par moment, rapide et précise aussi. Et en même temps, j'ai trouvé un côté quelque peu brouillon dans le récit, comme s'il y avait une urgence à dire. C'est un peu ce que j'avais aussi remarqué dans Kétala et surtout Inassouvies, nos vies, où j'avais ressenti aussi cette sorte de trop-plein à déverser. Ici, ce trait de l'écriture de Fatou Diome se manifeste surtout dans la multiplication des histoires d'émigrants, dans les allers-retours entre le présent et le passé, où j'ai parfois eu un peu de mal à me retrouver. Pour continuer dans les comparaisons, dans Celles qui attendent, cet aspect est beaucoup mieux maîtrisé, donnant une plus grande cohérence à l'ensemble.
Le Ventre de l'Atlantique est malgré tout un très beau roman, sur un thème cher à l'auteur : la femme immigrée et son identité. La vie de Salie y est en effet dépeinte, sans être décrite dans ses moindres détails, avec beaucoup d'efficacité. Quelques mots suffisent en effet pour décrire une ambiance ou un état d'esprit, rendant le reste totalement superflu. Fatou Diome prouve là ses talents de conteuse hors pair.

Paru aux éditions LGF (Le Livre de poche), 2005. ISBN : 978-2-253-10907-5.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire