En passant...



Voici un petit aperçu de mes lectures,
passées ou en cours.

Et comme un blog se nourrit aussi
des commentaires de ses lecteurs,
n'hésitez pas à vous exprimer, vous aussi !

mercredi 25 septembre 2013

La Légende de Saint Julien l'Hospitalier, de Gustave Flaubert


Je poursuis mes lectures « sorties du carton » et en cherchant quelque chose à lire, je suis tombée sur ce tout petit livre que je n'avais encore jamais ouvert. À une période, lorsque j'étais étudiante et sans le sou, j'achetais régulièrement ces petits livres « à dix francs », histoire de me dire que si, j'avais lu (ou je lirai bientôt) les grands auteurs de la littérature classique. J'ai ainsi emmagasiné un certain nombre d'ouvrages que je n'ai jamais pris le temps d'ouvrir, parce que, comme chacun sait, sauf à étudier en Lettres, ce n'est pas quand on est étudiant qu'on dispose de beaucoup de temps pour se cultiver (!).

Flaubert, je ne connais pas trop. Comme tout le monde, j'ai étudié Madame Bovary au lycée, mais c'est à peu près tout. Ici, on est dans un registre totalement différent du roman. Il s'agit plutôt d'une nouvelle, en tout cas un texte très court, reprenant une vie de saint faisant partie d'un triptyque écrit par Flaubert aux alentours de 1875.
Julien est un enfant né sous une bonne étoile. Ses parents, au moment de sa naissance, ont tous les deux une vision, toutefois fort différente l'une de l'autre. À sa mère il est prédit que son fils sera un saint, et à son père « beaucoup de sang, de gloire, la famille d'un empereur ». Le jeune Julien est donc élevé dans la foi, mais aussi comme un guerrier. Il apprend à chasser et s'y plait tellement qu'il en fait une sorte de passion ou de raison de vivre. Sa vie est alors faite de chasse et d'errance, jusqu'à la rencontre avec un grand cerf qui lui prédit un destin funeste.

Une vie en trois époques, trois parties, trois périodes. Les fastes de la jeunesse, la rigueur de la vie d'homme, la misère de la rédemption.
J'ai bien aimé ce récit court, pas trop compliqué pour mon esprit quelque peu fatigué en ce moment. L'histoire de Julien est dure et cette « malédiction » m'a amenée à me poser des questions : y a-t-il des événements incontournables dans la vie ? Les choses sont-elles écrites ? Quelle est notre part de libre-arbitre, de choix, dans les événements qui jalonnent nos vies ? Avons-nous le choix, finalement ? Tout est question de foi, je dirais. Il y a ceux qui croient au Karma, à la destinée, pour qui tout est déjà écrit. Et il y a ceux qui pensent que quels que soient les événements, on peut agir sur eux, ou au moins changer le cours des choses : ce sont finalement nos choix personnels qui influent sur les événements. Pour moi, je ne vous le cache pas, la deuxième option me semble plus optimiste !
En tout cas, la fin de la vie de Julien, que celle-ci soit réelle ou imaginaire, est édifiante dans le sens premier du terme. Elle montre à quel point l'on peut aller dans le service de l'autre, de son prochain, et finalement, c'est très évangélique, tout ça... Oui, ça me plait bien !

Paru aux éditions Mille et une nuits, 1996. ISBN : 2-84205-069-X.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire