En passant...



Voici un petit aperçu de mes lectures,
passées ou en cours.

Et comme un blog se nourrit aussi
des commentaires de ses lecteurs,
n'hésitez pas à vous exprimer, vous aussi !

mercredi 11 mai 2011

La Servante de Lucifer, de Roger Leloup




J'ai une tendresse particulière pour la série Yoko Tsuno, écrite et dessinée par Roger Leloup depuis la fin des années 1960. J'ai grandi avec cette bande dessinée, et Internet m'a donné l'occasion de "voir" naître les tomes 24 et 25 de cette série, renouvelant d'autant mon intérêt, après quelques albums moins appréciés pour ma part.
Le vingt-cinquième tome est dans la lignée des autres. Dans l'album précédent, Yoko a rencontré une jeune fille mi-russe, mi-écossaise, et l'a prise sous son aile. On les retrouve toutes les deux à Loch Castle, en Écosse, chez Cécilia, que Yoko avait rencontrée dans l'album "La Proie et l'Ombre". Or Cécilia a fait une importante découverte dans les ruines de l'abbaye qui se trouve sur son domaine. Et cette découverte amène Yoko à appeler les Vinéens, ce peuple extra-terrestre réfugié sous la Terre et que Yoko et ses amis ont déjà rencontré à plusieurs reprises.
Roger Leloup a le don de parvenir à faire basculer ses récits, en quelques pages, de l'étrange au fantastique. Pour autant, le récit reste toujours cohérent et crédible, avec un côté réaliste qui lui donne son caractère propre.
Ce qui m'a d'abord frappée dans ce volume, comme dans le précédent d'ailleurs, c'est la grande maîtrise de l'auteur des couleurs. Cela m'avait déjà frappée dans Le Septième code, et ici, c'est confirmé : les couleurs sont absolument magnifiques et créent une atmosphère qui participe pleinement au récit, au même titre que le texte et l'intrigue elle-même. Plus les albums se succèdent, et plus cet aspect semble maîtrisé, donnant un côté mystérieux et artistique à ce qui ne serait, sans cela, qu'une bande dessinée ordinaire.
Les décors, les dessins sont extrêmement fouillés, précis, détaillés. En cela, ils ne font que confirmer le talent de l'auteur. Roger Leloup, en effet, a toujours apporté un soin particulier au réalisme, allant jusqu'à réaliser des maquettes des engins qu'il invente pour être certain qu'ils pourraient exister en l'état. Il s'y connaît suffisamment en aéronautique pour pouvoir rendre cohérent et réaliste un aéronef extraterrestre. Tous les détails graphiques, mais aussi scénaristiques sont pensés et fignolés afin de rendre crédibles et réalistes les histoires dans lesquelles il plonge son héroïne. Il pousse le professionnalisme jusqu'à publier ses derniers albums en deux formats : le format "classique" et un grand format, avec plus de pages, sur du beau papier épais. Pour ce bel album, la bd elle-même bénéficie du fait de la place qui lui est donnée d'une belle impression, d'un traitement particulièrement soigné, tant dans les couleurs que dans la reliure. Un cahier d'esquisses, de croquis et de recherches, ainsi que la genèse de l'album complète ce grand format. Les documents permettent au lecteur d'en savoir plus sur la genèse de la bd, de rentrer dans l'atelier de Roger Leloup et de mieux comprendre comment naît une histoire. Ce même principe d'un cahier complémentaire a d'ailleurs été adopté également lors de la réédition des 24 premiers albums en version intégrales thématiques.

Paru aux éditions Dupuis (Yoko Tsuno), 2010. ISBN : 978-2-8001-4575-8 (format classique) ; 978-2-8001-4859-5 (grand format).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire